Méthode de production née au Japon et méthode Kaizen pour une production optimisée

Comment faire face à la concurrence étrangère ?

Notre société est parvenue à un stade de production de masse de haute qualité et à moindre coût suite à de nombreuses améliorations intervenues depuis des années. Cependant, nous sommes récemment face à la concurrence des prix de la production étrangère. Pour quelles mesures devons-nous opter ?

Il ne suffit pas de produire une haute qualité en masse et à moindre coût.

Le rôle d'une usine sera-t-il vraiment de « produire une haute qualité en masse et à moindre coût » ?

Jusqu'à maintenant, l'objectif principal d'une usine était effectivement de « produire une haute qualité en masse et à moindre coût ». Néanmoins, ce but comporte de nous jours un inconvénient : il s'agit de la « production de masse ». Il n'existait pas ce problème à la période de forte expansion économique où toute la production réalisée, quelle que soit son nombre, était aussitôt entièrement écoulée sur le marché.

Cependant, depuis l'entrée dans l'ère de la faible expansion économique, la situation a changé. De plus, les goûts des consommateurs démontrent à présent une large diversité et les produits eux-même possèdent une faible durée de vie. Dans ce contexte, la fabrication de masse sans vision économique risque d'entraîner la chute des bénéfices d'une société. Bien sûr, la haute qualité et un moindre coût restent quant à eux des objectifs indispensables. Néanmoins, il ne suffit pas d'être compétent dans ce 21ème siècle globalisé.

Ce qui est actuellement requis afin de faire face à la concurrence est la « rapidité des affaires ». Il s'agit de la compétence à être rapide face à une commande urgente ou une modification de commande issue d'un client important. De nos jours, il est également possible de choisir un fabricant plus approprié, parmi les concurrents situés partout dans le monde, via internet. Par exemple, la situation telle qui suit peut se présenter :

Vous recevez un courrier électronique via internet : « Nous voulons vous passer la commande de 1000 produits X sous un délai d'une semaine ». De votre côté, votre entreprise ne peut répondre immédiatement en raison de la difficulté à confirmer la possibilité de la réalisation de cette commande. Entre temps, une entreprise concurrente aura fourni cette réponse : « Il est possible de vous fournir cette commande sous ce délai d'une semaine. ». Par conséquent, cette opportunité d'affaire reviendra sûrement à votre concurrent.

Face à la concurrence étrangère, comme vous le spécifiez dans votre question, il ne suffit pas de produire une « haute qualité à moindre coûts » mais également de faire preuve de rapidité afin de bénéficier de nouvelles opportunités d'affaires. La tendance mondiale actuelle se dirige de plus en plus dans cette direction.

Amélioration de la rapidité grâce à la gestion informatisée

Comment améliorer la rapidité de la production ? Dans ce but, l'utilisation de la gestion informatisée de la production ou des projets de production se révèle indispensable.

A propos de l'utilisation des logiciels de gestion, l'utilisation de ceux-ci étaient souvent des logiciels créés sur commande auparavant. Actuellement, la tendance générale est pour l'utilisation de logiciels déjà sous forme de paquetage. Concernant l'histoire du développement de ces logiciels et de leurs variations, la première apparition de ce type de gestion informatisée de la production eu lieu avec MRP (Material Requirements Planning) en 1970. Cet MRP était destiné à déterminer la quantité de matériaux requis par rapport aux données des commandes, ceci ayant contribué énormément au développement de la gestion informatisée de la production.

Par la suite MRPⅡ apparu, ce fut l'évolution de MRP : il était capable de gérer l'usine dans sa globalité, non seulement la quantité de matériaux requis mais également la totalité de la gestion en synthétisant les capacités de MRP. Ce MRPⅡfut largement accueilli, notamment aux Etats-Unis. Il évolua ensuite vers ERP(Enterprise Resource Planning), capable de gérer totalement les activités de l'entreprise.

Cette évolution de MRP, de MRPⅡ vers ERP, fut réalisée autour de la tendance technologique nécessitant de plus en plus l'implication de l'informatique dans des domaines de plus en plus vastes, et ceci d'une vue macro. Jusqu'à ce stade d'évolution, de nombreuses personnes en connaissent déjà l'existence.

Il existe toutefois un autre logiciel réalisé sous un autre concept. Il s'agit de FCS(Finite Capacity Scheduling), destiné à améliorer la qualité des projets de production sous une vue micro. C'est à dire un logiciel de programmation et de planification avancé destinée à la production. Il gère et créé la plannification des actions de chaque appareil de l'usine, et ceci à la seconde près. Ce logiciel est un atout contribuant à l'amélioration de la rapidité suscitée.

Ce logiciel créera automatiquement la planification des actions de chaque appareil à la seconde près et l'affichera sous forme de graphique (figure 1). Grâce à cela, vous serez en mesure de répondre rapidement et avec fiabilité aux questions de délai.

improve01_01.jpg

Figure 1 - Exemple de diagramme de Gantt de logiciel de plannification avancé.Les résultats s'afficheront sous forme de diagramme pour un aperçu plus clair. Cet exemple affiche : la barre orange représentant la commande désignée 01, l'action de l'appareil de découpe débutant le 9 juillet et passant au stade du four à recuire 1, de grenaillage 1, de lubrification 1, etc., puis à l'achèvement au contrôle 1 à 18h13 le 13 juillet. Chaque barre contient en réalité de 1000 à 10 000 opérations. La capacité des ordinateurs récents peut traiter ces données complexes en quelques minutes et établir la plannification globale.

Prenons un exemple qui se passa auparavant. Un de mes clients, fabricant de pièces automobiles, envisagea soudain un changement de politique avec la société automobile à laquelle il fournissait ses pièces. Cette société excerçait une rationalisation et annonça la diminution de moitié du nombre d'entreprises produisant des pièces. Afin de franchir cette épreuve, mon client décida d'introduire le logiciel de programmation et de planification avançé afin d'améliorer la qualité de la gestion et la vitesse de capacité à fournir des pièces. Le résultat : mon client réussi à survivre en tant que fabricant de pièces et même à traiter un plus grand nombre de commandes.

De nos jours, il existe une importante variété de logiciels traitant les différents stades lors du processus de la production. Le choix le plus judicieux est sans aucun doute la combinaison de logiciels sous paquetage approprié par rapport à la situation de votre entreprise.

Laisser un commentaire

Rechercher dans le site

Syndicate this site (XML)